Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Agenda > 25 ans de Srebrenica - Marche pour la paix à Paris

25 ans de Srebrenica - Marche pour la paix à Paris

mercredi 24 juin 2020 par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

Dans le cadre de la commémoration des 25 ans du génocide de Srebrenica le 11 juillet 1995, l’association SIBH - France (Solidarité Bosnie (Genève), Solidarité internationale Bosnie-Herzégovine-France, Centre culturel bosniaque Dzemat Paris, UMB Srebrenica 95, Mères pour la paix) organise une marche pour la paix, sous réserve de l’autorisation de la Préfecture de police de Paris, suivie d’une cérémonie du souvenir.

JPEG - 203.3 ko
Srebrenica ©AA

Les objectifs de la marche, selon les organisateurs sont de se souvenir et honorer les 8 350 victimes, de transmettre la mémoire des survivants et des survivantes • Promouvoir les valeurs de paix, d’amour et de vie, de soutenir le développement économique et social de la Bosnie-Herzégovine, de prévenir la menace de reprise du conflit et de sécession de la République serbe et de faire connaître la Bosnie-Herzégovine et tous ses
citoyens.

La Marche pour la paix a lieu depuis 2005 en Bosnie- Herzégovine après avoir débuté en Suisse entre 2000 et 2004. Elle se déroule sur 3 étapes de 26 kilomètres entre le 8 et le 10 juillet, et réunit chaque année dans le sens du retour de 5000 à 8000 marcheurs, qui rejoignent le 11 juillet la cérémonie au Mémorial à Potocari. D’autres marches et commémorations ont lieu en Bosnie (Prijedor, Sarajevo...).

Les crimes commis à Srebrenica et dans sa région

Avant 1992, la région de Srebrenica, dans l’est de la Bosnie, était peuplée au 3/4 de Bosniaques musulmans. Après la résistance des assiégés pendant un an, la petite ville de Srebrenica devient le 16 avril 1993 une « zone de sécurité ». En mai 1995, les dirigeants des USA, du Royaume-Uni et de la France décident en secret de sacrifier la « zone de sécurité » pour faciliter les négociations avec Slobodan Milosevic, donnant ainsi le feu vert au général Ratko Mladic. Les forces serbes supervisées par Belgrade envahissent la zone le 11 juillet 1995. Le même jour, les femmes, enfants et personnes âgées réfugiés dans la base des Casques bleus de Potocari sont déportés, et les 2000 hommes seront exécutés. Le 11 juillet, 14000 hommes et femmes forment une colonne en direction de Nezuk. Ils sont attaqués dès le 12 par les forces serbes, causant des milliers de victimes. Des milliers d’hommes sont exécutés suite à leur reddition ou après leur capture. Seuls 3700 hommes sont parvenus à Nezuk le 16 juillet 1995. 2000 autres hommes ont survécu avant de pouvoir franchir les lignes serbes. La « zone de sécurité » de Zepa tombera à son tour. Le Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie a repéré les lieux d’exécution et les charniers primaires et secondaires. Sur les 8350 victimes, plus de 6000 victimes ont pu être identifiées par ADN et inhumées au Mémorial à Potocari. Ces crimes sont qualifiés par le droit international (TPIY, CIJ) de crime de génocide, crime contre l’humanité et crime de guerre. L’agression contre la Bosnie- Herzégovine (4,5 millions d’habitants), entre 1992 et 1995, a entrainé la mort de 100000 personnes et de milliers de disparus.


• Samedi 11 juillet 2020 à 9h00, rendez-vous place du Venezuela (75016 Paris)
• Marche jusqu’à rue Srebrenica (75020 Paris), commémoration, discours et dépôt de gerbe de fleurs (dans le respect des mesures de distanciation sociale et des gestes barrières)
• Merci de confirmer votre présence à : sibh.fr@gmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.