Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Justice > Déni du génocide de Srebrenica par la justice suisse

Déni du génocide de Srebrenica par la justice suisse

samedi 23 mars 2019 par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

Suite à un jugement du Tribunal fédéral suisse qui a annulé la condamnation d’un négationniste du génocide de Srebrenica, l’association suisse Solidarité Bosnie a adressé une lettre aux juges de la justice helvétique.

Monsieur le Président,

Nous sommes consternés par votre décision d’annuler le Jugement du Tribunal du Canton du Tessin qui avait condamné, avec raison, le négationniste Donatello Poggi.
En effet, les articles incriminés participent à la discrimination dont sont victimes les Bosniaques qui vivent, depuis les Accords de Dayton, dans les régions - notamment celle de Srebrenica - occupées par la Republika Srpska. En outre, ils sont directement menacés par la volonté de sécession proclamée par les dirigeants de cette Entité.

Notre association a une bonne connaissance de la situation en Bosnie-Herzégovine et du génocide de Srebrenica, qui a été (contrairement au génocide des arméniens) reconnu en 2004 par le Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), et en 2007 par la Cour Internationale de Justice (CIJ).

Entre 1992 et 1995, nous étions actifs dans la solidarité avec les citoyennes et citoyens de la République de Bosnie-Herzégovine, notamment en rédigeant le journal Mirna Bosna qui recueillait les témoignages des réfugiés et les informations qui nous parvenaient de Bosnie-Herzégovine, et avons en janvier 2000 participé au lancement de l’Association des survivants de Srebrenica en Suisse romande.

Depuis 2005, nous participons activement à la promotion et à la co-organisation de la Marche pour la paix entre Nezuk et Srebrenica, qui a lieu chaque année du 8 au 10 juillet, et qui rassemble jusqu’à 8’000 marcheurs sur 80 kilomètres, dont des centaines de survivants du génocide.

Nous tentons ainsi de nous opposer à la propagande des nationalistes serbes en favorisant la venue de centaines de suisses, français et italiens à cette Marche de trois jours, où nous sommes accueillis par des familles survivantes du génocide dans leurs maisons reconstruites après la guerre.

Nous considérons important de rechercher la vérité historique en établissant clairement la distinction entre agresseurs et agressés (ce qui a été écarté jusqu’à présent) afin de contribuer à un rapprochement entre les membres des différentes communautés.

Depuis 27 ans, nous avons acquis une solide expérience de ce dossier et nous poursuivons une réflexion sur l’avenir de la Bosnie-Herzégovine dans une optique à la fois citoyenne et fédéraliste face à la menace de sécession de la Republika Srpska.

Nous soutiendrons donc un recours éventuel contre votre « Arrêté » qui contribue à entretenir la confusion et qui par conséquent ne contribue pas à écarter le risque de reprise du conflit.

En vous priant de prendre note de notre prise de position ci-jointe, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.

Signataires de la lettres :

Ivar Petterson, Président Solidarité Bosnie
Bertrand Du Pasquier, Membre Solidarité Bosnie, x chef du bureau régional de Mostar pour le UNHCR
Semso Salihovic, Ex-commandant, survivant du génocide

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.