Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Idées > Suada Tozo > Gens una sumus

Gens una sumus

lundi 8 février 2016 par Suada Tozo  |  2 Partagez sur FacebookTwittez cette information

JPEG - 78.5 ko
Suada Tozo

Au lycée de Goražde, j’ai fait deux ans de latin. Simultanément on étudiait la Rome antique, en histoire et en histoire de l’art. Contrairement à Brel et à l’actuelle ministre de l’Education nationale, j’ai pris beaucoup de plaisir à décliner rosa rosae rosae rosam rosa rosae, à déchiffrer les extraits des discours de Cicéron, à me plonger dans les récits de batailles de Jules César, à scander les trochées et les dactyles des Bucoliques de Virgile.

Il m’arrive lorsque je suis exaspérée d’exclamer O tempora o mores ! ou Fiat lux après avoir compris quelque chose, ou Alea iacta est ! lorsque je prends une décision définitive. J’ai également bien retenu Festina lente. Je l’emploie beaucoup parce que cette locution correspond pas mal à la lenteur calculée propre à la mentalité bosnienne.
Gens una sumus signifie en latin ’nous sommes un peuple, une nation, ou une race’. Sa traduction anglaise est plus simple, moins ambigüe « we are one family ». Ces traductions multiples aident pourtant à mieux comprendre l’esprit de la locution.

En attendant, ’Gens una sumus’ est la devise officielle de l’Organisation mondiale du jeu d’échecs (la FIDE). Elle proclame urbi et orbi que tout le monde, sans distinction aucune est bienvenue dans la grande communauté de joueurs d’échecs, à une seule condition, celle de respecter ses règles du jeu. Conditio sine qua non !

GENS UNA SUMUS

On joue aux échecs. Même gravité, même ardeur sur nos visages
Albums photos croupissent dans les vitrines
Discours anciens, coupures de presse encadrés
(datant des années soixante et quelque)
Nos visages suspendus au-dessus de l’échiquier béant comme une tombe

Un mystère nous semblant si profond est résolu : Fiat lux !
On fait partie de la même famille, la même énergie nous anime
On entend pareillement le fracas secouant l’abri où l’on se terre
Alors qu’à l’extérieur siffle le sens si familier auquel on échappe
En jouant cavalier f6 de la partie espagnole

A cette ville, à son air nous étions trop attachés
Ainsi, lui étant trop fidèles, on trahissait peu à peu nôtre âme et
Nos minuscules coeurs emplis de braises de cendres tristes
En somme, on est en train de vieillir en frissonnant

La ville est une rose en feu brûlant simplement comme nos vies
On scrute l’échiquier. Là, au-dessus de cette pierre tombale
L’amour fraternise avec l’horreur, le miracle avec la peur
Et de tout cela, étrangement, on est si proche, tout est si clair
En avalant nos larmes on s’embrasse car gens una sumus !

Il est amusant de noter qu’en plein siège de Sarajevo un petit nombre de ses habitants a trouvé dans ce jeu du réconfort et un excellent échappatoire. Le jeu traditionnel, avec la hiérarchie féodale moyenâgeuse (roi, reine, cavalier, tour, etc), ou moderne (le tridimensionnel, sur plusieurs niveaux, celui que joue Spock dans Star Trek) est à la base de la simulation d’une bataille, ou d’une guerre entre deux armées ayant strictement le même équipement, les mêmes armes. C’est la seule différence entre ce jeu et la guerre réelle où le rapport de forces n’est jamais le même.

Qu’ils soient professionnels ou simples « pousseurs de bois » jouant dans les cafés, les parcs ou les squares, tout le monde connait l’ouverture de la partie espagnole mentionnée dans le poème, et la signification du ’Cavalier f6’. En revanche, même si d’autres poètes (Borges) ou écrivains (Stefan Zweig, Arrabal) avaient dans le passé abordé le thème du jeu d’échecs, personne n’a osé introduire dans son écrit un élément si technique, tel ’Cf6’ c’est-à-dire, Cavalier se déplace sur la case f6.

Le déroulement d’une partie d’échecs est transcrit à l’aide d’une notation simple mais astucieuse qui consiste en une lettre d’alphabet et un chiffre (un peu comme dans la bataille navale !) et de quelques signes de ponctuation pour indiquer si un coup est bon, mauvais, excellent, douteux, surprenant, etc. Les pièces sont nommées par la première lettre de leur nom K (king) pour le roi, Q (queen) pour la dame, etc.

Cette notation permet de faire des manuels du jeu d’échecs, d’étudier ou de composer des problèmes à résoudre, de sauvegarder toutes les parties, intéressantes ou pas, et aussi à jouer « à l’aveugle » c’est-à-dire sans le support matériel.

Dans certains pays le jeu d’échecs figure dans le programme scolaire.

Vos réactions

  • sympathique ! j’apprécie tant que pousseur de bois ;)
    La vie est comme un jeu d’échecs : nous esquissons un plan, mais celui-ci est tributaire de ce que daignent faire l’adversaire aux échecs et le destin dans la vie... A.S.
    La vie est une fête : célébrons la !
    kiss :)

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Madame, c’est le poète qui a raison : il ne faut qu’un seul M dans cette expression : « sumus », du verbe Sum, es esse (= être) ; à ne pas confondre avec « summus », superlatif d’ « altus », qui lui s’écrit avec deux M.
    Ce qui n’empêche que j’admire tout ce que vous semblez avoir retenu de seulement 2 années d’étude du latin !

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 18/04/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH
Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda

Idées

25 ans après, il faut un nouveau plan pour la Bosnie

Il y a tout juste 25 ans éclatait la guerre en Bosnie. Il est temps d’envisager un Dayton II pour offrir un avenir à ce pays, écrivent Wolfgang Petritsch et Christophe Solioz 1