Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Politique > Le Pont de Peljesac : Pourquoi la Bosnie s’y oppose ?

Le Pont de Peljesac : Pourquoi la Bosnie s’y oppose ?

lundi 30 avril 2018 par BH Info  |  5 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Pour contourner Neum en Bosnie-Herzégovine et relier son territoire avec la presqu’île de Peljesac, la Croatie lance la construction d’un grand pont, financé à 85% par les fonds de l’Union Européenne, mais Sarajevo s’y oppose, considérant le projet dommageable à plusieurs égards.

JPEG - 48 ko
Le pont de Peljesac

En reliant le continent avec la presqu’île de Peljesac, la Croatie souhaite notamment faciliter l’accès terrestre à la cité très touristique de Dubrovnik en évitant une traversée souvent interminable en été d’une partie de la Bosnie-Herzégovine, sur une longueur de 14 km.

Ce projet ne date pas d’hier. Une première tentative de construction du pont de Peljesac a été lancée en 2007 mais faute de fonds suffisants, le projet avait été stoppé. Mais jamais abandonné. Intégrée dans l’Union européenne en 2013, la Croatie a réussi à bénéficier d’une importante subvention (357 millions d’euros) de l’Union Européenne pour financer 85% des travaux du pont qui promet d’être le plus gros chantier d’infrastructure en Croatie. D’une longueur de 2,4 km, soutenu par des piliers de 240 mètres de haut s’élevant à 55 mètres au-dessus de l’Adriatique, l’ouvrage comprend également la construction des tunnels, des viaducs et des routes d’accès en particulier pour contourner la ville de Ston. Suite à un appel d’offres, le chantier a été confié à une entreprise chinoise et devrait officiellement être être terminé en 2022. Le début des travaux, quant à lui, est désormais très proche.

Toutefois, de l’autre côté de la frontière, le pont est loin de faire l’unanimité, devenu le principal sujet des tensions politiques entre les deux pays voisins, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie, dont les relations n’ont jamais été au beau fixe.

Sarajevo dont l’unique accès maritime à l’Adriatique ne fait qu’une dizaine de kilomètres, se situant autour de la baie de Neum, dénonce ce projet craignant notamment que le pont de Peljesac bloque l’accès aux eaux internationales à ses navires de fort tonnage et que le pays se retrouve en situation de subir des entraves de la Croatie. Cet argument est pourtant rejeté par la Croatie qui estime que la distance de 200 mètres entre les deux pylônes est suffisante pour le passage des navires, mais Sarajevo ne l’entend pas de cette oreille et fait tout son possible pour essayer d’empêcher ou de retarder la construction du pont afin de trouver un accord d’abord.

A plusieurs reprises, les autorités bosniennes sont intervenues auprès de la Commission Européenne pour dire que le projet n’avait pas été élaboré en concertation avec les autorités de Bosnie-Herzégovine et que sans accord de la Bosnie, la construction du pont serait « illégale » et représenterait « une violation de la Convention de l’ONU sur le droit de la mer ».

Autre argument avancé par les Bosniens est d’ordre juridique et politique et se résume dans le fait que l’accord sur la démarcation des frontières maritimes bosno-croates n’a jamais été délimitée et que l’accord actuel sur les frontières n’a jamais été ratifié par aucun des deux pays. Or, selon la position officielle de la Présidence bosnienne notifiée à la Croatie dès 2007, cette question est sine qua non pour obtenir le feu vert bosnien pour la construction du pont.

Malgré les tensions, la Croatie reste stoïque. Rien ne peut nous empêcher de construire ce pont, a expliqué récemment le Premier ministre croate Andrej Plenkovic.

Face à cette attitude, des voix s’élèvent en Bosnie de plus en plus pour demander l’arbitrage international, comme ce fut le cas pour régler la discorde maritime entre la Slovénie et la Croatie. Le problème, c’est que la Bosnie est l’otage de ses propres divisions, incapable d’adresser ne serait ce qu’une note de protestation officielle à Zagreb ou à Bruxelles, faute de consensus avec les Croates de Bosnie qui eux s’alignent systématiquement avec la politique de la Croatie.


par Zehra Sikias

Vos réactions

  • En vacances à Sarajevo et Mostar, je n’ai eu aucun problème pour aller visiter Dubrovnik, ni à l’aller ni au retour............

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • c’est juste du nationalisme croate !.cela rentre dans les memes projets que de rallier une partie de la Bosnie à la Croatie.est’il normal que les croates de Bosnie aient un passeport croate comme c’est le cas actuellement ?

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • N’est ce pas du gâchis ? Un tel investissement est-il vraiment utile ? Tout cela pour éviter 14 kms bosniens
    Je n’ai jamais eu d’attente à la frontière à Neum.
    Un jour la Bosnie-Herzégovine sera en UE.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • J’ai traversé plusieurs fois Neum et je n’ai toujours été contrôlé qu’une seule fois, sauf erreur de ma part il n’y a qu’un seul poste frontière à l’entrée nord.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Ce pont sera obsolète le jour où la BIH sera intégrée à l’Union Européenne, si toutefois elle fera partie de l’espace Schengen.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.