Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Idées > Suada Tozo > Les lys d’Enisa

Les lys d’Enisa

mardi 27 septembre 2016 par Suada Tozo  |  2 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Je me souviens des fleurs de lys posées sur la table de travail d’Enisa. Toujours fraîches et pimpantes, leurs longues tiges robustes fichées dans un grand vase en cristal, ils formaient des bouquets de trois, de quatre, parfois de cinq sujets. A partir de leurs corolles ouvertes -ou semi ouvertes- des effluves voluptueuses se déployaient parfumant agréablement le minuscule bureau situé au sein d’une librairie-galerie appelée Le Lys.

Plus précisément, je me souviens que Le Lys se trouvait sur l’Ile Saint Louis, au 12-14, rue Saint-Louis-en-l’lle. A quelques pas de là, en remontant la même rue, se trouvait (et se trouve encore !) un fleuriste homonyme. C’est probablement là, qu’Enisa, la jeune femme au regard perçant et aux tenues impeccables, y faisait ses provisions quotidiennes de fleurs de lys. On peut raisonnablement supposer que le, ou la fleuriste lui faisait une réduction car elle était une cliente fidèle, ou peut-être, par solidarité collégiale, ou par affinité, en signe de soutien de la Bosnie ravagée par la guerre, mais, le plus probablement, pour toutes ces raisons confondues.

Je me souviens des appels d’Enisa, incessants et répétés, de soutenir financièrement Le Lys. Voici l’un d’eux publié en février 1998 dans une lettre d’information de l’Association Sarajevo.

« La Librairie-Galerie Le Lys, ce lieu unique en France d’échanges intellectuels et artistiques pour tout l’espace yougoslave, traverse actuellement une mauvaise passe. Aidez-la financièrement à survivre et à se développer encore, pour devenir le véritable Centre Culturel dont elle a tout le potentiel ».

Je me souviens qu’à la Librairie-Galerie le Lys j’ai rencontré une foule d’écrivains, de traducteurs, de peintres, de photographes, de journalistes, de gens intéressants et bienveillants de tous bords et de toutes les nationalités. J’y ai assisté à un vernissage incroyable des travaux du peintre Safet Zec présentant un hommage à son idole Rembrandt, à une rencontre inoubliable avec Viktor Ivancic, le rédacteur du Feral Tribune, le journal satirique de Split, mais aussi d’un geste incroyable de l’écrivain Dzevad Karahasan, invité fréquent du Lys. Une fois, à la fin d’une conversation informelle, il a posé sa main sur ma tête et m’a béni : ’God bless you Suada’ !

Là, au Lys, je croisais quelquefois le séduisant Ivan Djuric, seul ou en compagnie de ses copines (ou amantes), notamment d’une ravissante princesse iranienne, ainsi qu’un autre Dzevad dont j’ai oublié le nom de famille. On racontait qu’il était une sorte de Bernard Pivot bosnien ! Je buvais des coups, échangeait allègrement avec Zoki, Sadzida, Miro, Zdenka, Jasna, et bien d’autres amis et connaissances parisiens.

Je me souviens que vers le milieu des années quatre-vingt-dix du siècle dernier, avec un certain nombre d’amis français et bosniens, pour protester contre la guerre en Bosnie, on avait occupé provisoirement le Centre Culturel yougoslave qui se trouvait, et se trouve encore, en face de Beaubourg. Je me demande si ce Centre, depuis si longtemps exclusivement serbe, ne devrait pas consacrer une partie de sa programmation, proposer un peu de son espace (notamment l’accès à sa bibliothèque) à des Bosniennes et des Bosniens de Paris, ainsi qu’ à d’autres ex-yougoslaves, bien évidemment.


par Suada Tozo

Vos réactions

  • Nous sommes très nombreux à partager les mêmes souvenirs de ce lieux magique et la même admiration pour Enisa.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 16/06/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH