Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Interview-Portrait > Nicolas Wieers, fondateur de Balkan Trafik : Trafiquer la culture des (...)

Nicolas Wieers, fondateur de Balkan Trafik : Trafiquer la culture des Balkans pour briser les stéréotypes

jeudi 15 juin 2017 par Zdenka Brajkovic  |  1 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Dix ans après son lancement à Bruxelles, le festival Balkan Trafik a lancé cette année sa version française à Paris. Les 2 et 3 juin, le public parisien a pu profiter du cadre mythique du théâtre Le Palace sur les Grands boulevards pour découvrir la musique, la cinématographie et la gastronomie des Balkans, dans toute sa diversité. Un programme riche et original. Explications de Nicolas Wieers, fondateur de Balkan Trafik.

BH Info : Pourquoi ’trafik’ en sachant que le mot est associé souvent au trafic d’organes, de drogues, d’armes etc. quand il s’agit de la région des Balkans ?

Nicolas Wieers  : J’étais conscient que « Balkan Trafik » était un nom a priori lié au trafic d’organes, d’êtres humains ou de vieilles bagnoles. Justement, je voulais briser ce schéma, pourquoi pas un trafic de la culture ? Cette provocation « trafic » m’avait donné l’idée de présenter les Balkans différemment, que les Balkans sont aussi capables de se présenter sous un autre aspect, positif, culturel.

BH Info : Comment avez-vous découvert cette région ?

Nicolas Wieers  : Je travaillais au Canal+ comme réalisateur quand un jour au snack par hasard j’ai fait connaissance avec un Albanais qui m’a parlé du Kosovo, Pristina, de la région dont je ne connaissais rien. Sur un bout de papier, il m’avait dessiné le pays, la région et quinze jours après, j’ai pris ma camera et je suis parti là-bas. Il m’avait donné l’adresse de son frère, un jeune étudiant qui a été mon guide. Je voyais et je parlais avec beaucoup de jeunes étudiants, intelligents, éduqués, motivés mais enfermés. Je voulais faire quelques choses pour eux, les faire venir en Belgique, par exemple, leur donner une chance. En rentrant en Belgique, j’ai essayé de le faire mais j’ai rencontré des difficultés. Les diplômes n’étaient pas reconnus, l’apprentissage de langue ne se fait pas du jour au lendemain etc. Alors une autre idée est venue à mon esprit. La musique ! Dans cette région, la musique est belle, folle et elle va traverser les frontières, elle va trouver le public. Je voulais passer un message au monde, à ceux qui ne connaissaient pas la région autrement que par la guerre.

BH Info : Vous avez fait un travail d’attaché culturel ?

Nicolas Wieers  : C’est une région sensible, il avoir beaucoup de diplomatie, penser à la politique, les relations entre les communautés...

BH Info : Désormais Balkans Trafik est aussi un évènement parisien et qui souhaite s’inscrire dans la durée...

Nicolas Wieers  : Ce n’était pas facile d’organiser le festival à Paris car les communautés ne sont pas nombreuses ni organisées en associations mais nous avons réussi. Notre objectif est de poursuivre cette belle aventure chaque année comme on le fait à Bruxelles. On prépare déjà l’édition 2018 !


par Zdenka Brajkovic

Vos réactions

  • Dobar dan.
    Cela sera peut-être un des moyens de permettre à ces différentes communautés de retrouver le chemin de l’entente, hors des discours nationalistes encore largement dominants dans les Balkans.
    Je souhaite un bon succès à l’édition 2018 en préparation !
    Dovidjenja ;
    Ronan.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 12/10/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH
Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda

Idées

Kulin Ban s’invite au débat des intellectuels de Bosnie

Un peu par hasard, en septembre dernier, je découvre le débat autour du 828e anniversaire de la Charte de Kulin Ban. L'information, je la découvre dans un entrefilet du journal Oslobodjenje que je suis en train de feuilleter sur une terrasse située (...)