Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Société > Pour mieux diviser : les migrants, une nouvelle arme des politiques de (...)

Pour mieux diviser : les migrants, une nouvelle arme des politiques de Bosnie

mercredi 23 mai 2018 par BH Info  |  1 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Quelque 250 migrants ont été évacués par la police bosnienne du centre ville de Sarajevo vers un centre d’accueil de Salakovac, en Herzégovine. Lors du transfert, les cars les transportant ont été arrêtés pendant cinq heures près de Konjic par la police croate de Mostar qui a tenté de refuser l’installation des migrants sur le territoire de l’Herzégovine, en dépit d’une décision prise par les autorités de l’État.

L’intervention du ministre bosnien de la Sécurité Dragan Mektic ne s’est pas faite attendre. Lors d’une conférence de presse très suivie par les médias, il a évoqué qu’il s’agissait d’un « coup d’État », d’une action illégale de la police du canton. Refusant de négocier avec les autorités cantonales sur cette question, il a exigé qu’on débloque la route dans les délais les plus brefs et qu’on procède à l’arrestation du commandant local.
Le ministre a qualifié l’action de la police du district de Mostar d’« illégale » et appelé à l’arrestation du commandant local.

Le centre d’accueil de Salakovac est un ancien camp de réfugiés mis en place après les guerre 1992-95 en Bosnie. Aménagé par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) pour ces nouvelles circonstances, il peut recevoir environ 300 personnes.

Du côté de la Republika Srpska, la question des migrants est également utilisée pour semer encore plus de divisions politiques entre les communautés. De religion musulmane, les migrants sont décrits par le président Milorad Dodik comme un danger potentiel. « Nous trouverons la manière de nous défendre de cette invasion », a-t-il dit.

Selon le gouvernement bosnien, quelques 4 000 migrants sont entrés dans le pays depuis le début de l’année, en provenance du Monténégro et de la Serbie. Il s’agit en général des jeunes hommes, mais aussi quelques familles, qui ne souhaitent pas rester en Bosnie mais poursuivre leur route vers l’Europe occidentale, en essayant de traverser la Croatie.

Vos réactions

  • Une partie de ces migrants en provenance de pays musulmans seraient certainement mieux en Bosnie-Herzégovine si l’Union européenne leur assure un financement adéquat pour vivre et travailler sur la base de contrats renouvelables, en attendant de pouvoir retourner dans leur pays d’origine.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.