Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Idées > Suada Tozo > Réfugiés, non merci ! La Bosnie oublie les leçons du passé

Réfugiés, non merci ! La Bosnie oublie les leçons du passé

vendredi 11 mars 2016 par Suada Tozo  |  2 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Faudrait-t-il se remémorer qu’une tragédie similaire à celle qui est en train de se dérouler aujourd’hui en Syrie a déjà eu lieu il y a environ une vingtaine années ?

A l’époque, deux millions de réfugiés, pour la plupart originaires de Bosnie-Herzégovine, affluaient vers les pays de l’Europe de l’Ouest et du Nord, à la recherche d’un lieu sûr, sans bombes, sans obus, à l’abri de snipers, de massacres, de violeurs et de pénuries de toutes sortes.

Comme ces jours-ci, l’Allemagne avait accepté autrefois d’héberger plusieurs centaines de milliers de ces réfugiés, tandis que la France n’en prenait qu’un petit contingent de cinq cents, composé surtout de femmes, d’enfants et de quelques blessés.

Ceci étant dit, la comparaison Syrie-Bosnie n’est pas le thème de ma missive.

Je trouve plus que révoltant que le gouvernement actuel de Bosnie-Herzégovine n’a jamais exprimé le moindre désir d’accueillir au moins un ou deux milliers de malheureux Syriens.

Cela fait déjà un bon moment que je ne me fais aucune illusion sur l’intégrité de ceux qui gouvernent la Bosnie-Herzégovine. Il s’agit d’une poignée de voyous, de manipulateurs cyniques dépourvus de tout scrupule moral, incapables d’empathie même pour leur propre peuple. Mais, je suis étonnée que ces filous, rusés et avides n’ont pas encore envisagé l’idée de détourner les fonds que l’Union Européenne débordée par son problème de réfugiés, serait prête à leur accorder pour accueillir une partie de ceux qui fuient la guerre en Syrie. Une fois ces aides versées au gouvernement de Bosnie-Herzégovine, ceux-ci pourraient en allouer une partie - négligeable - pour construire des logements collectifs et assurer la logistique indispensable à l’accueil des réfugiés. Au final, et comme à l’accoutumée, la majeure partie de l’aide de l’UE se retrouverait dans leur propres poches.

J’ai abordé le thème de l’accueil des réfugiés syriens en Bosnie avec plusieurs Bosniens appartenant à des catégories diverses de population. Voici en gros ce qu’on me répondait :

« Laisse tomber, les Syriens ne sont pas intéressés pas la Bosnie, ils n’en ont rien à faire de nous. Nous sommes trop pauvres pour eux. Ils sont au courant que chez nous il y a trop de chômage. Ils sont attirés par les pays riches, là où il y a du travail. »

Le message qui se profilait en filigrane derrière ces réactions était que les Syriens n’avaient pas fui leur pays à cause de la guerre, mais surtout pour des raisons économiques. L’extrême droite française propage des idées similaires voire identiques à celle que j’ai entendu de mes interlocuteurs.

Je m’adresse également aux croyants de Bosnie-Herzégovine, quelle que soit leur religion, à ceux qui se disent pieux, craignent Dieu et compatissent avec leur proche. Depuis deux décennies, vos villes, villages et hameaux se sont remplis d’un nombre hallucinant d’édifices religieux, de fondations, d’écoles et d’instituts théologiques. Ces constructions, souvent de dimensions colossales et d’un luxe indécent sont pour une bonne partie désertes... ou occupés par la propagation de haine et d’intolérance. Transformez-les en centres d’accueil pour les réfugiés ! Haut les têtes, cessez de vous comporter comme des moutons !

Et surtout, à l’avenir, je vous en supplie, épargnez-moi vos élucubrations sur l’hospitalité légendaire des Bosniens et l’entraide entre voisins, vos clichés sur les maisons aux portes grandes ouvertes à l’étranger et aux nécessiteux. De surcroît, votre étroitesse d’esprit et votre égoïsme dans cette affaire diminuent considérablement les dimensions du drame que avez vous-mêmes vécu il n’y a pas si longtemps. Tout compte fait, je me demande si on avait eu raison d’en vouloir à ceux qui à l’époque étaient indifférents vis-à vis de vos propres souffrances !

Bravo les Bosniens et les Bosniennes !


par Suada Tozo

Vos réactions

  • C’est surtout dans les pays riches (comme la France, les USA,...) qu’il faut accueillir plus de réfugiés syriens. Nous avons largement les moyens de les accueillir.
    Hélas, pour l’instant dans mon pays la France on en est qu’à 300, c’est trop peu. Malheureusement, les français sont indifférents, le FN leur est hostile et notre gouvernement est aux abonnés absents !

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • L’Homme, d’où qu’il soit, sur n’importe quelle terre, avec n’importe quelles traditions ou religion, reste et restera toujours opportuniste... C’est la force de l’espèce humaine, ce qui a fait qu’on est plus nombreux que nos cousins les singes, mais aussi son plus grave défaut. L’opportunisme doublé d’un égoïsme brutal... N’en voulez donc pas trop à vos compatriotes, vous attendiez trop d’eux, ils ne sont simplement pas meilleurs que les autres...

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 27/03/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH
Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda

Idées

L’engagement de la société civile en Bosnie-Herzégovine

Ivar Petterson Selon l’interprétation officielle imposée par les puissances occidentales et l’ONU, la guerre qui a eu lieu en Bosnie-Herzégovine entre 1992 et 1995 serait une « guerre civile interethnique ». Or cette version a été diffusée (...)