Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Idées > Ivar Peterson > Demande de révision du verdict de la CIJ de février 2007

Demande de révision du verdict de la CIJ de février 2007

jeudi 23 février 2017 par Ivar Petterson  |  3 Partagez sur FacebookTwittez cette information

JPEG - 31.1 ko
Ivar Petterson

Une initiative de citoyens bosniaques, portée par Bakir Isetbegovic du Parti SDA et membre de la Présidence de Bosnie-Herzégovine, demande à la Cour Internationale de Justice (CIJ) une réexaminassions du verdict du 26 février 2007. La CIJ avait alors rejeté la plainte de la République de Bosnie-Herzégovine contre la Serbie de Milosevic pour « agression et génocide ».

Tout en reconnaissant le génocide de Srebrenica, la CIJ avait juste blâmé la Serbie pour n’avoir pas empêché le génocide. Ce jugement, d’ailleurs pas partagé par tous les juges, est apparu particulièrement scandaleux. En effet, d’une part il est évident que l’agression dont les Bosniaques ont été victimes n’émanait pas de quelques individus isolés comme Karadzic ou Mladic, mais bien d’un plan concerté mené au niveau de l’Etat serbe. La version de guerre civile avancée par les grandes puissances constitue un mensonge et une manipulation des citoyens.

Comme le prouve Florence Hartmann dans son livre « Paix et châtiment » des pressions ont été exercées sur des juges du TPIY pour empêcher le transfert de preuves accablantes contre Milosevic et d’autres comparses.

En effet, les dirigeants étasuniens ne tiennent pas qu’un Etat (même non-ami) soit condamné pour « agression », car cela serait alors un précédent juridique dangereux pour eux, vu qu’ils ont mené de nombreuses agressions contre d’autres Etats sous différents prétextes.

Le rejet de la plainte pour « génocide » constitue un autre aspect de la complicité des grandes puissances.

En effet, il était évident qu’une volonté génocidaire était manifeste depuis le début de l’agression le 6 avril 1992. Plus de 40’000 meurtres collectifs sur les 100’000 victimes recensées ont été commis durant les six premiers mois de l’agression. Les hommes et adolescents de plusieurs villages ont ainsi été massacrés sans qu’il y ait eu de combats et le plus souvent après avoir donné leurs quelques fusils de chasse.

Il faut rappeler que la plainte de la « République de Bosnie-Herzégovine » a été déposée en mars 1993 (bien avant Srebrenica) en se basant sur de nombreuses preuves, disséminée sur le 2/3 du territoire.

Notre petit groupe « Mirna Bosna » à Genève pouvait le confirmer grâce aux témoignages recueillis auprès des premiers réfugiés, et qui nous ont permis d’avoir petit à petit une vision globale de la situation.

La plainte de la Bosnie en 1993 nous a donc apparu parfaitement logique.

Nous espérions un jugement rapide, afin de mettre fin à l’agression. Mais le jugement a trainé jusqu’en février 2007, avec un verdict que nous avons estimé comme un déni de justice.

Un journaliste de la RTS suisse m’a alors interviewé en voulant me faire dire que j’étais content du verdict vu que le génocide de Srebrenica était reconnu. Ce à quoi j’ai répondu que le génocide était déjà reconnu par le TPIY et que l’on attendait de la CIJ un jugement sur le fond et reconnaissant un génocide dans toute la Bosnie-Herzégovine et pas seulement à Srebrenica.

D’autre part, la non-reconnaissance de l’agression est très grave dans la mesure où elle permet maintenant aux nationalistes serbes de se présenter eux comme victimes et de préparer une nouvelle offensive.

Il est malheureusement probable, que même avec la présentation de nouvelles preuves, la demande de réexamen sera rejetée par la CIJ, car elle n’émane pas d’un Etat : la présidence à trois de Bosnie-Herzégovine étant divisée, avec le rejet évident du représentant de la RS et peut-être aussi du représentant croate.

D’autre part, avec l’avènement d’un Trump aux USA, les Bosniaques n’ont aucune chance, car vu par celui-ci comme musulmans.

Pourquoi aussi les Bosniaques ont-ils attendu aussi longtemps ? Ils auraient du faire appel en 2007 déjà !

Ivar Petterson
Solidarité Bosnie

Vos réactions

  • Oui, il y a encore trop de Bosniaques qui attendent sur les politiciens du SDA ou d’autres partis.
    Dommage que cette demande en révision est partie aussi tard, car l’injustice nous concerne tous et il est évident que la paix ne peut pas se construire sur de fausses bases et le mensonge.
    Je pense néanmoins qu’il ne faut pas sombrer dans le pessimisme, même si la montée des nationalismes et fascismes représente une menace de plus en plus inquiétante, succédant à la vague ultralibérale, qui a bien préparé le terrain à cette dérive en déstructurant les sociétés du nord et du sud.
    Il faut espérer qu’il y a encore en « République serbe » suffisamment de citoyens et de familles qui auront encore assez de dignité et de bon sens pour ne pas se laisser embrigader dans un nouveau conflit par leurs dirigeants.
    Et j’espère aussi que les Bosniaques ont compris qu’ils ne peuvent compter ni sur Trump, ni sur Erdogan. C’est surtout sur eux-mêmes qu’il faut compter et il faut aussi qu’ils conseillent à leurs familles de la diaspora de prendre rapidement contact avec les non-bosniaques qui sont solidaires avec eux. En effet, la diaspora bosniaque est restée fermée sur elle-même, négligeant de créer des espaces d’échange, de réflexion et d’engagements solidaires,
    Ce repli constitue un handicap sérieux dans la période actuelle, car du côté des nationalistes serbes, au contraire, ils multiplient leurs réseaux de relations et de propagande.
    Des conditions de négociation sont loin d’être réunies. En effet, il y a eu déjà tellement de concessions à Dayton qu’il ne reste quasi plus de marge aux Bosniaques pour négocier favorablement avec la RS.
    La seule perspective est à terme une adhésion commune de ces pays à l’Union européenne.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Monsieur Petterson, les Bosniaques ont attendu aussi longtemps car ils ont toujours voté pour le SDA, naïvement persuadés que ce parti travaillerait dans leur intérêt. Pourquoi Bakir qui en fait partie n’a pas porté plainte avant, LUI ? Bien sûr, vous allez me dire que les Croates et les Serbes ont aussi toujours voté pour des partis nationalistes, mais la différence, c’est que ces partis et leurs ténors risque d’être « dilués » dans la patrie-mère qu’ils vont rejoindre une fois la Bosnie séparée de fait. Alors que nous, une fois avec notre bout de territoire rabougri, une fois séparés, nous seront toujours avec notre bon vieux SDA qui est la matrice de nos maux, avec cette bonne vieille dynastie izetbégovicienne...

    Les Bosniaques n’ont que le gouvernement qu’ils méritent. Et ils vont apprendre à leur dépens que leur adoré Erdogan n’en aura rien à f**tre d’eux (adoré pour beaucoup, pas par tous, heureusement).

    La seule solution, à terme, si on ne veut pas finir dans une sorte de « bande de Gaza » à la balkanique, c’est de renégocier un maximum de territoires, quitte à en échanger, mais surtout créer une continuité territoriale et, faire le maximum pour conserver une sortie, même étroite, sur la mer.

    Car la Bosnie unie n’existe plus dans la réalité. Ca me fait mal de le dire, mais les faits sont les faits.

    • Il est triste de devoir penser que ce Monsieur a malheureusement raison. Le fait, par exemple, que la langue bosnienne puisse maintenant être enseignée en Turquie n’arrangera pas les choses pour la jeunesse de ce pays qui se voudrait, sinon uniquement européenne, à tout le moins ouvert dans ce monde et toutes les terres de liberté et de fraternité. Après vingt deux ans de contacts avec les anciens orphelins et autres victimes de guerre mon cœur pleure pour eux. Qu’est-t-il devenu de « Sarajevo mon amour » pourtant alors ma déchirure puisque mon fils y était mort au service de la Paix. Un citoyen d’honneur de la ville de Sarajevo pleure avec eux. Pourvu qu’ils tiennent bon !

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.